Qu’est-ce que le Design Thinking?

 

Par Egle Karalyte

-

On en entend beaucoup parler ces jours-ci dans les communautés de design et de startups: le “Design Thinking”. Mais de quoi s’agit-il? Comment cela fonctionne? Et en quoi cela peut-il nous être utile? Certains envisagent le Design Thinking comme une méthodologie, d’autres considèrent que c’est une philosophie. Ce vers quoi néanmoins tout le monde tend à s’entendre est que le Design Thinking est une approche systématique pour résoudre les problèmes et créer de nouvelles opportunités.

Le Design Thinking peut être appliquée à tous types de sujets et objectifs. Par exemple, cette approche peut aider à restructurer une organisation, créer un nouveau produit, une nouvelle marque ou expérience client, ou encore amener une entreprise à atteindre le niveau supérieur.

Quels sont quelques principes courants du Design Thinking?

Designer Mindset by Manuel Garzarón.

L’état d’esprit du design par Manuel Garzaron

La semaine dernière, nous avons assisté à une conférence sur le « Design Thinking » menée par Manuel Garazon, un ingénieur en mécanique multi-facettes et entrepreneur créatif. Il a mis en valeur le fait que le Design Thinking se base sur plusieurs principes :

  1. Ayez une vision du futur.

Ne basez pas vos idées sur votre expérience précédente, mais au lieu de cela, innovez à partir de la vision que vous avez du futur. Laissez vos scénarios pour le futur guider votre pensée.

  1. Cherchez l’inspiration.

Trouvez un endroit qui vous inspire pour travailler, dans un environnement stimulant. Aussi, commencez à vous entourer de choses qui vous inspirent et à chercher des inspirations dans votre vie de tous les jours.

  1. Ayez conscience de l’incertain.

Il est important de comprendre que vous ne pouvez pas connaître pas tous les faits dès le début et que le processus auquel vous aviez pensé au départ peut très bien échouer. Cependant, les réponses peuvent venir plus tard en observant comment les gens utilisent votre  produit/idée/entreprise.

Manuel a partagé l’exemple d’un jardin japonais qui n’avait aucun sentier. L’idée était que les visiteurs puissent marcher librement, sans itinéraire prédéfini. Ainsi, ils pouvaient naturellement créer leurs chemins eux-mêmes. Cela nous apprend beaucoup de savoir que l’incertain existe, mais peut tout de même fonctionner.

  1. Apprenez en faisant.

N’ayez pas peur de vous salir les mains et ne sur-analysez pas les choses. La meilleure façon d’apprendre est de mettre les idées en pratique. Si vous avez une idée, mettez-là en action et voyez ce qu’il en devient.

  1. Pensez avec vos mains.

Cela signifie que vous ne devez pas rester dans vos pensées tout le temps. Quand vous avez une idée, vous devez tout faire pour la saisir et la comprendre en tant que concept tangible. Sortez  les idées de votre tête le plus rapidement possible, que ce soit en photocopiant, dessinant ou en en parlant.

  1. Soyez visuel.

Créez des aides visuelles pour mieux transmettre les informations que vous avez. Les aides visuelles sont aussi utiles pour vos utilisateurs, pour voir plus clairement vos idées.

  1. Echouez souvent, échouez tôt, échouez moins cher

N’ayez pas peur d’échouer!  A un moment donné, vous serez sûrement confronté à des échecs et cela ne fera qu’enrichir votre Design Thinking. Il est de fait préférable d’échouer tôt pour ne pas gaspiller trop de temps et argent.

 

Quel est le mécanisme du Design Thinking ?

Pour mieux expliquer le processus de Design Thinking, mettons-le en parallèle avec le processus normal d’innovation. Le processus normal d’innovation est un modèle en 4 étapes : proposer des idées, définir, concevoir et développer. Ces étapes doivent être utilisées de manière linéaire pour innover au sein d’une organisation.

 

Innovation Funnel by Tom Fishburne.

D’un autre côté, le processus de Design Thinking se fait en 5 étapes : comprendre, définir, réfléchir et proposer des idées, faire un prototype et tester. Il ne s’agit plus là d’étapes car le Design Thinking n’assigne aucun ordre à suivre. A l’inverse, le Design Thinking utilise l’aspect multidimensionnel du processus créatif et nous sommes libres de nous référer à telle ou telle étape, de la manière qui convient le mieux à notre manière de travailler ou de penser.

Five design thinking steps by IDEO.

Les 5 étapes du Design Thinking par Stanford.

En conséquence, l’approche du Design Thinking nous ouvre à davantage d’idées et créé plus de choix. C’est ensuite à nous de diriger ces idées en faisant des choix. C’est un processus divergeant et convergeant, qui s’oppose à un processus linéaire d’innovation :

Diverge and converge process.

Les processus convergent et divergent par Manuel Garzarón.

Vous trouverez probablement ces étapes familières, car elles ont fait partie du cycle du développement d’un produit pendant des années. Ce que fait le Design Thinking est de simplement rassembler les bonnes pratiques via les expériences des utilisateurs, un bon développement, des questionnaires itératifs envoyés aux utilisateurs, des prototypes, des équipes pluridisciplinaires et de la créativité. Cela vous donne un schéma pour résoudre vos problèmes et impulser l’innovation de façon systématique.

Examinons maintenant chaque étape de plus près.

Faire preuve d’empathie

L’empathie est au cœur de l’approche du Design Thinking. L’empathie met en valeur l’importance d’écouter les besoins et désirs de nos utilisateurs et des autres personnes dans le contexte de votre problème spécifique. Le Design Thinking vous fournit un très bon outil pour vous aider à enregistrer vos découvertes et connaissances au cours de cette phase et de manière organisée ;

 

Le schéma de l’empathie (restez connecté pour en savoir plus) :

Empathy maps by Stanford.

Le schéma de l’empathie par Stanford.

Définir

Au cours de cette phase, nous commençons à synthétiser toutes les informations récoltées en écoutant et observant les gens. Nous commençons à visualiser le challenge tangible qui se trouve devant nous. En d’autres termes, nous définissons clairement une problématique. Une chose que le Design Thinking met en valeur est l’importance de délimiter une problématique de manière ouverte pour laisser suffisamment de place à la création de solutions et de nouvelles opportunités. Par exemple, nous sommes en train de créer un outil  pour le briefing en design My Visual Brief mais nous ne posons pas la problématique dans les termes de « problématique d’un briefing de design ». Nous nous demandons plutôt « Comment pouvons-nous aider les designers à mieux communiquer avec leurs clients? » Cela nous ouvre à davantage d’opportunités et de solutions créatives.

Vous pouvez utiliser ce schéma de poser un problème pour définir et encadrer votre problématique :

Problem Statement by Stanford.

La façon de formuler un problème par Standford.

Générer des idées

Une fois qu’une problématique/opportunité a été clairement définie, nous commençons à chercher des moyens pour la résoudre. Nous commençons à générer autant d’idées que possible. Nous braistormons ou, en d’autres termes, nous récoltons des idées. Le Design Thinking souligne le fait que, durant cette phase, nous ne devrions rejeter aucune idée parce que celle-ci nous paraît trop simple ou trop basique. Toute idée peut en faire germer une autre. Alors soyez bien attentif et examinez chaque nouvelle idée avec une perspective nouvelle.

Brainstorming by Manuel Garzarón.

Le Brainstorming d’après Manuel Garzarón.

 

Le Design Thinking promeut également une approche pour brainstormer dans une équipe, et plus considère particulièrement des équipes pluridisciplinaires, qui assemblerait des points de vue différents. Cela donne toujours de meilleurs résultats.

Pour clore cette phase, nous ne gardons que les meilleures idées parmi celles récoltées.

Faire un prototype

Il s’agit de visualiser nos solutions. Il existe différentes techniques pour cela telles que «croquis », « rapide prototype » etc. Quelle que soit la technique que vous préférez, l’essence de cette phase reste la même : ici, nous tirons les grands traits des solutions pour déterminer si oui ou non nos solutions peuvent répondre au problème posé. Et, comme le Design Thinking le suggère, nous devrions le faire de manière simple et de la manière la moins chère possible.

Selon le contexte, le prototype peut être amené à évoluer en un « produit béta » ou en un « produit à viabilité minimale (MVP) ».

Nike Lab Pillows.

Voici un exemple amusant d’un rapide prototype que Manuel a partagé avec nous: Nike Lab Pillows.

Tester

Le nom de cette phase vous dit tout. Quand nous en sommes à ce stade, nous testons notre prototype avec les utilisateurs pour récolter leur feedback et synthétiser si oui ou non notre solution répond à leurs besoins.

We love users by General Assembly.

Nous aimons nos utilisateurs, General Assembly.

 

Pour conclure sur le Design Thinking…

Nous y sommes. Nous avons couvert les principes de base derrière le concept de Design Thinking, mais il y en a tellement plus. Pour en apprendre davantage sur le sujet, voici de bonnes sources d’informations :

 

 

Lire l’article original ici: http://myvisualbrief.com/blog/design-thinking/



Leave a Reply